Rechercher

AccueilMaurice Jarre

Maurice Jarre

 

Maurice Jarre est un compositeur français de musiques de scènes et de musiques de films, né le dans le 5e arrondissement de Lyon (France) et mort le à Malibu (États-Unis).

Vie familiale

Maurice Jarre est le fils du directeur technique de « Radio Lyon », André Jarre.

En mars 1946, il épouse France Pejot (1914-2010) ancienne résistante au sein du mouvement Franc-tireur. Leur fils Jean-Michel naît le 24 août 1948. Le couple divorce en 1953. En 1965, il épouse l'actrice Dany Saval et une fille, Stéfanie, naît en 1966. Ils divorcent peu après (Dany Saval épousera, en 1973, Michel Drucker, qui deviendra donc le beau-père de la fille de Maurice Jarre). Fin 1967, il épouse l'actrice Laura Devon (1931-2007) ; il adopte son fils, Kevin Jarre (1954-2011). Le couple divorce en 1984. Il épouse, en 1984, Fong F. Khong (née en 1955), d'origine chinoise, qui l'accompagne jusqu'à sa mort, et qui prive les enfants Jarre de l'héritage par l'intermédiaire d'un trust californien qui ignore la réserve héréditaire du droit français.

Carrière

Maurice Jarre s'intéresse assez tard à la musique. Timbalier de formation, Jarre débute à la Compagnie Renaud-Barrault en 1946, formant un duo avec Pierre Boulez (au piano et aux ondes Martenot), mais Jarre s'intéresse très vite à la composition.

On lui commande en 1948 sa première musique de scène pour Le Gardien du Tombeau, de Franz Kafka. Nommé par Jean Vilar, il devient directeur musical du Théâtre national populaire durant douze années (1951-1963).

Il compose les mythiques trompettes, la fanfare d'accueil de Lorenzaccio, qui retentit en juillet lors de chaque représentation du Festival d'Avignon dans la Cour d'honneur du palais des papes.

Pour le T.N.P. il compose notamment, outre Lorenzaccio déjà cité, les musiques de Richard II, Macbeth, Le Prince de Hombourg, Nucléa, Meurtre dans la cathédrale, Don Juan, Le Médecin malgré lui, Ruy Blas, La Découverte du Nouveau-Monde. Maurice Jarre compose une nouvelle musique de scène pour Lorenzaccio, cette fois lors de la reprise de cette pièce à la Comédie-Française dans la mise en scène de Franco Zeffirelli.

Son activité de compositeur de musiques de film démarre dans les années 1950 pour des courts métrages (des compositions pour les films de Georges Franju, Jacques Demy, Alain Resnais notamment) puis des longs métrages à partir de 1958 (La Tête contre les murs de Georges Franju).

C'est également dans les années 1950, en 1955, qu'est créée une célèbre composition de Maurice Jarre : le tout premier indicatif de la station de radio française Europe 1. Diffusé à la fin des émissions, il marque l'identité sonore de la station.

Sa carrière hollywoodienne ne démarre véritablement qu'en 1962 avec Lawrence d'Arabie, dont le thème semble inspiré du concerto pour piano d'Edouard Lalo. Ce film scelle la collaboration du réalisateur David Lean avec Jarre.

En 1965, il s'installe en Californie.

Il a composé de très nombreuses musiques de films dont celles de Lawrence d'Arabie (1962), Le Docteur Jivago (1965), Paris brûle-t-il ? (1966), Les Damnés (1969), Soleil rouge (1971), Le Message (1976), Jésus de Nazareth (1977), Shogun (1980), Le Lion du désert (1981), Witness (1985), Gorilles dans la brume (1988), Le Cercle des poètes disparus (1989), Ghost (1990) ou L'Échelle de Jacob (1990). En 1996, il compose la musique du film vivement critiqué de Bernard Henry-Lévy, Le Jour et la Nuit, qui a voulu reproduire le style de David Lean.

Jarre a aussi composé des œuvres de concert majeures et écrit cinq ballets dont Notre-Dame de Paris pour l'Opéra de Paris.

Lors du Festival de Berlin en , il reçoit un Ours d'Or pour l'ensemble de sa carrière. C'est sa dernière apparition en public. Atteint d'un cancer, il meurt le dans sa villa de Los Angeles à l'âge de 84 ans.

Il fait partie des très rares artistes français à avoir été honorés par une étoile au Hollywood Walk of Fame à Los Angeles.

Œuvres de concert

  • Trois danses pour ondes Martenot et percussion
  • Passacaille à la mémoire d'Arthur Honegger pour orchestre
  • Ronde de nuit, pour orchestre
  • Mobiles pour violon et orchestre
  • Suite ancienne pour piano et percussion
  • Couleurs du temps pour 5 cuivres, cordes, timbales et percussion
  • Le Premier Jour du printemps pour percussion
  • Cantate pour une démente pour voix, chœur et orchestre
  • Étoiles de midi
  • Concerto pour cordes et percussion
  • Polyphonies concertantes pour piano, trompette, percussion et orchestre
  • Concerto pour EVI et orchestre
  • Mouvements en relief pour orchestre
  • Béatitudines pour chœur
  • Sinfonietta
Ballets
  • Fâcheuse Rencontre
  • Le Jardin de Tinajatama
  • Notre-Dame de Paris
  • Masques de femmes
  • Le Poète assassiné
  • Winter War
  • Les Filles du feu
  • Maldoror
Divers
  • Loin de Rueil, comédie musicale
  • Ubu
  • Le Palais du vent violent
  • Armida, opéra-ballet
  • Giubileo pour chœur et orchestre
  • Ruisselle, opéra

Récompenses

Une étoile porte son nom sur la promenade de la gloire d'Hollywood.

Il a été récompensé de trois Oscars de la meilleure musique de film, chaque fois pour un film de David Lean :

  • 1963 : Lawrence d'Arabie
  • 1966 : Docteur Jivago
  • 1985 : La Route des Indes

Récompensé également de quatre Golden Globes de la meilleure musique de film :

autres récompenses 
  • 1985 : 7 d'or, catégorie : Meilleure musique / Meilleure musique originale, pour Au nom de tous les miens
  • 1986 : César d'honneur
  • 1989 : BAFTA de la meilleure musique de film pour Le Cercle des poètes disparus
  • 1991 : Récompense « Top Box Office Films » par l'American Society of Composers, Authors, and Publishers, pour Ghost
  • 1997 : Prix SACD, catégorie : Musique
  • 1999 : « Hommage » du Festival du cinéma américain de Deauville
  • 2005 : Prix du cinéma européen European Award d'honneur-Contribution européenne au cinéma mondial
  • 2009 : Ours d'Or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière
Nomination pour 
  • 1963 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Lawrence d'Arabie
  • 1964 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Les Dimanches de Ville d'Avray
  • 1967 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Paris brûle-t-il ?
  • 1973 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Juge et Hors-la-loi
  • 1973 : Oscar de la meilleure chanson originale, avec Juge et Hors-la-loi (pour la chanson Marmalade, Molasses & Honey)
  • 1976 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec L'Homme qui voulut être roi
  • 1978 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Le Message
  • 1986 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Witness
  • 1986 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Witness
  • 1987 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Mosquito Coast
  • 1989 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Gorilles dans la brume
  • 1991 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Ghost

Filmographie

Cinéma

Années 1950

  • 1957 : Le Feu aux poudres de Henri Decoin
  • 1959 : La Tête contre les murs de Georges Franju
  • 1959 : Les Dragueurs de Jean-Pierre Mocky
  • 1959 : La Bête à l'affût de Pierre Chenal
  • 1959 : Les Étoiles de midi de Marcel Ichac
  • 1959 : Vous n'avez rien à déclarer ? de Clément Duhour
  • 1959 : Le Tapis volant d'Arié Mambouch, court métrage d'animation

Années 1960

  • 1960 : Les Yeux sans visage de Georges Franju
  • 1960 : La Main chaude de Gérard Oury
  • 1960 : La Corde raide de Jean-Charles Dudrumet
  • 1960 : Drame dans un miroir (Crack in the Mirror) de Richard Fleischer
  • 1960 : Recours en grâce de László Benedek
  • 1961 : Le Puits aux trois vérités de François Villiers
  • 1961 : Le Président d'Henri Verneuil
  • 1961 : Pleins feux sur l'assassin de Georges Franju
  • 1961 : Le Grand Risque (The Big Gamble) de Richard Fleischer
  • 1961 : Amours célèbres de Michel Boisrond
  • 1962 : Le Soleil dans l'œil de Jacques Bourdon
  • 1962 : Les Oliviers de la justice de James Blue
  • 1962 : L'Oiseau de paradis de Marcel Camus
  • 1962 : Ton ombre est la mienne d'André Michel
  • 1962 : Thérèse Desqueyroux de Georges Franju
  • 1962 : Le Jour le plus long (The Longest Day) de Ken Annakin, Andrew Marton, Darryl F. Zanuck et Bernhard Wicki
  • 1962 : Les Dimanches de Ville d'Avray de Serge Bourguignon
  • 1962 : Lawrence d'Arabie (Lawrence of Arabia) de David Lean
  • 1963 : Un roi sans divertissement de François Leterrier
  • 1963 : Judex de Georges Franju
  • 1964 : Et vint le jour de la vengeance (Behold a Pale Horse) de Fred Zinnemann
  • 1964 : Le Train (The Train) de John Frankenheimer
  • 1964 : Week-end à Zuydcoote de Henri Verneuil
  • 1965 : L'Obsédé (The Collector) de William Wyler
  • 1965 : Le Docteur Jivago (Doctor Zhivago) de David Lean
  • 1966 : Paris brûle-t-il ? de René Clément
  • 1966 : Les professionnels (The Professionals) de Richard Brooks
  • 1966 : Un hold-up extraordinaire (Gambit) de Ronald Neame
  • 1966 : Grand Prix de John Frankenheimer
  • 1967 : La Nuit des généraux (The Night of the Generals) d'Anatole Litvak
  • 1967 : La Vingt-cinquième heure d'Henri Verneuil
  • 1968 : Pancho Villa (Villa Rides) de Buzz Kulik
  • 1968 : Cinq cartes à abattre (5 Card Stud) de Henry Hathaway
  • 1968 : L'Homme de Kiev (The Fixer) de John Frankenheimer
  • 1968 : Isadora de Karel Reisz
  • 1969 : The Extraordinary Seaman de John Frankenheimer
  • 1969 : Les Damnés (La Caduta degli dei) de Luchino Visconti
  • 1969 : L'Étau (Topaz) d'Alfred Hitchcock

Années 1970

  • 1970 : Las Vegas, un couple (The Only Game in Town) de George Stevens
  • 1970 : El Condor de John Guillermin
  • 1970 : La Fille de Ryan (Ryan's Daughter) de David Lean
  • 1971 : Une saison en enfer (Una stagione all'inferno) de Nelo Risi
  • 1971 : Plaza Suite de Arthur Hiller
  • 1971 : Soleil rouge de Terence Young
  • 1972 : Jeanne, papesse du diable (Pope Joan) de Michael Anderson
  • 1972 : Juge et Hors-la-loi (The Life and Times of Judge Roy Bean) de John Huston
  • 1972 : De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (The Effect of Gamma Rays on Man-in-the-Moon Marigolds) de Paul Newman
  • 1973 : Le Piège (The MacKintosh Man) de John Huston
  • 1973 : Les Noces de cendre (Ash Wednesday) de Larry Peerce
  • 1974 : Grandeur nature de Luis García Berlanga
  • 1974 : L'Île sur le toit du monde (The Island at the Top of the World) de Robert Stevenson
  • 1975 : Mandingo de Richard Fleischer
  • 1975 : La Brigade du Texas (Posse) de Kirk Douglas
  • 1975 : Mr. Sycamore de Pancho Kohner
  • 1975 : L'Homme qui voulut être roi (The Man Who Would Be King) de John Huston et John Foreman
  • 1976 : Le Message (The Message / Ar Risala) de Moustapha Akkad
  • 1976 : Parole d'homme (Shout at the Devil) de Peter R. Hunt
  • 1976 : Le Dernier nabab (The Last Tycoon) d'Elia Kazan
  • 1977 : Le Prince et le Pauvre (Crossed Swords) de Richard Fleischer
  • 1977 : Jésus de Nazareth de Franco Zeffirelli
  • 1977 : Il était une fois la légion (March or Die) de Dick Richards
  • 1978 : La Tortue sur le dos de Luc Béraud
  • 1978 : Deux Solitudes (Two Solitudes) de Lionel Chetwynd
  • 1979 : Le Tambour (Die Blechtrommel) de Volker Schlöndorff
  • 1979 : Qui a tué le président ? (Winter Kills) de William Richert
  • 1979 : Le Magicien de Lublin de Menahem Golan

Années 1980

  • 1980 : The Black Marble (en) de Harold Becker
  • 1980 : The American Success Company de William Richert
  • 1980 : Le Dernier Vol de l'arche de Noé (The Last Flight of Noah's Ark) de Charles Jarrott
  • 1980 : Resurrection de Daniel Petrie
  • 1981 : Le Lion du désert (Lion of the Desert) de Moustapha Akkad
  • 1981 : Le Faussaire (Die Fälschung) de Volker Schlöndorff
  • 1981 : Le Dernier clairon (Taps) de Harold Becker
  • 1982 : Firefox, l'arme absolue (Firefox) de Clint Eastwood
  • 1982 : Docteurs in love (Young Doctors in Love) de Garry Marshall
  • 1982 : Don't Cry, It's Only Thunder de Peter Werner
  • 1982 : L'Année de tous les dangers (The Year of Living Dangerously) de Peter Weir
  • 1983 : Au nom de tous les miens de Robert Enrico
  • 1984 : Top Secret! de Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker
  • 1984 : Dreamscape de Joseph Ruben
  • 1984 : La Route des Indes (A Passage to India) de David Lean
  • 1985 : Witness: Témoin sous surveillance (Witness) de Peter Weir
  • 1985 : Mad Max: au-delà du dôme du tonnerre (Mad Max Beyond Thunderdome) de George Miller et George Ogilvie
  • 1985 : La Promise (The Bride) de Franc Roddam
  • 1985 : Enemy (Enemy Mine) de Wolfgang Petersen
  • 1986 : Tai-Pan (en) de Daryl Duke
  • 1986 : Mosquito Coast (The Mosquito Coast) de Peter Weir
  • 1986 : Les Guerriers du soleil (en) (Solarbabies) d'Alan Johnson
  • 1987 : Le Palanquin des larmes de Jacques Dorfmann
  • 1987 : Shuto shoshitsu de Toshio Masuda
  • 1987 : Sens unique (No Way Out) de Roger Donaldson
  • 1987 : Liaison fatale (Fatal Attraction) d'Adrian Lyne
  • 1987 : Julia et Julia (Giulia e Giulia) de Peter Del Monte
  • 1987 : Gaby: A True Story de Luis Mandoki
  • 1988 : Wildfire de Zalman King
  • 1988 : Pleine lune sur Parador (Moon over Parador), de Paul Mazursky de Paul Mazursky
  • 1988 : Gorilles dans la brume (Gorillas in the Mist: The Story of Dian Fossey) de Michael Apted
  • 1988 : Distant Thunder (en) de Rick Rosenthal
  • 1989 : Le Ciel s'est trompé (Chances Are) d'Emile Ardolino
  • 1989 : Le Cercle des poètes disparus (Dead Poets Society) de Peter Weir
  • 1989 : Prancer de John D. Hancock
  • 1989 : Ennemies, une histoire d'amour (Enemies: A Love Story) de Paul Mazursky

Années 1990

  • 1990 : Ghost de Jerry Zucker
  • 1990 : Solar Crisis de Richard C. Sarafian
  • 1990 : La Mort sera si douce (After Dark, My Sweet) de James Foley
  • 1990 : L'Échelle de Jacob (Jacob's Ladder) d'Adrian Lyne
  • 1990 : Un ange... ou presque (Almost an Angel) de John Cornell
  • 1991 : Ta mère ou moi (Only the Lonely) de Chris Columbus
  • 1991 : Cruel dilemme (en) (Fires Within) de Gillian Armstrong
  • 1992 : Rakuyô de Rou Tomono
  • 1992 : La Différence (School Ties) de Robert Mandel
  • 1992 : Agaguk (Shadow of the Wolf) de Jacques Dorfmann
  • 1993 : Mr. Jones de Mike Figgis
  • 1993 : État second (Fearless) de Peter Weir
  • 1995 : Les Vendanges de feu (A Walk in the Clouds) d'Alfonso Arau
  • 1996 : The Sunchaser de Michael Cimino
  • 1997 : Le Jour et la nuit de Bernard-Henri Lévy
  • 1999 : Sunshine d'István Szabó

Années 2000

  • 2000 : Je rêvais de l'Afrique (I Dreamed of Africa) de Hugh Hudson

Télévision

Films biographiques

  • Bandes Originales - Maurice Jarre

Notes et références


Liens externes

  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : Encyclopædia Britannica • Encyclopædia Universalis • Gran Enciclopèdia Catalana • Swedish Nationalencyklopedin • Munzinger Archiv • Who's Who in France
  • Ressources relatives à la musique :
    • AllMusic
    • BBC Music
    • B.R.A.H.M.S.
    • Carnegie Hall
    • MusicBrainz
    • Muziekweb
    • (it) Discografia Nazionale della Canzone Italiana
    • (en) Discogs
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
  • Ressources relatives au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
    • (en) Internet Broadway Database
  • Ressource relative à la recherche :
    • Isidore
  • Lien vers un portrait de Maurice Jarre (Webzine Underscores)
  • Lien vers un article biographique sur Maurice Jarre
  • Lien vers une analyse sur la collaboration Maurice Jarre / Georges Franju (Webzine underscores)
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la musique
  • Portail du cinéma français
  • Portail du cinéma américain

Licence Creative Commons Ce contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Maurice Jarre de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

DVD

Afficher "Le Docteur Jivago"Afficher "Mad Max 3"Afficher "Les Damnés"Afficher "Witness"Afficher "Gorilles dans la brume"Afficher "Le Président"Afficher "La Fille de Ryan"Afficher "Ghost"Afficher "L'Etau"Afficher "Les professionnels"Afficher "Le Tambour"Afficher "Le Cercle des poètes disparus"